Archers

Rien n'éclaircit mieux un esprit troublé que le tir à l'arc.

UNIVERS

Créatures, icône d'inspiration

Le tir à l’arc faisait partie de l’art de la guerre depuis avant même le début de l’histoire écrite.

Certaines des plus anciennes représentations de combat, trouvées dans des peintures rupestres ornant les murs de cavernes, représentent des archers de l'âge de pierre s’attaquant les uns les autres. Il semble que l’arc et les flèches ont toujours été des armes favorites pour la guerre. Après tout, ce qui peut abattre une proie à la chasse peut tout aussi bien servir en combat.

De grands nombres d’archers étaient déployés sur les champs de bataille de l’Antiquité et ensuite du Moyen âge, avec de nombreuses cultures guerrières se formant autour de la discipline du tir à l’arc comme partie prenante de leur identité culturelle.

Les Anglais étaient célèbres pour leurs archers paysans et leurs terribles arcs longs, entraînés à travers de nombreux concours d’archerie. Les Mongols doivent aussi une large portion de leur phénoménale expansion à l’usage de l’arc composite et à leurs archers de cavalerie à la mobilité sans rivale. Les samouraïs japonais s’entraînaient significativement au maniement de l’arc yumi et la discipline du tir était grandement respectée de la Chine au monde arabe.

Personnages

L’histoire des archers et de la guerre peut inspirer de nombreux personnages de grandeur nature. Différent de l’archétype du rôdeur, l’archer est ici un soldat avant tout, non pas un chasseur ou un éclaireur. Ils étaient déployés pour la guerre ou placés dans des garnisons de forts et de cités comme gardes et sentinelles.

L’archerie n’est pas un don que l’on peut découvrir par chance au milieu d’une bataille ni un talent inné qui se manifeste avec spontanéité. C’est une discipline qui requiert des années d’entraînement rigoureux. Si l’usage d’un simple arc de chasse peut être accessible sans grand effort, les puissants arcs de guerre étaient si difficiles à manier qu’ils nécessitent une pratique quotidienne, ne serait-ce que pour maintenir les muscles nécessaires à leur usage.

Pour cette raison, un personnage d’archer de guerre doit pouvoir expliquer l’origine de son entraînement, que ce soit des pratiques obligatoires, une discipline monastique ou l’appartenance à une société guerrière qui récompense le tir à l’arc avec statut, richesse et prestige. Contrairement à d’autres combattants hautement entraînés comme les chevaliers en armure, les archers peuvent toutefois provenir de nombreuses strates sociales, nobles comme modestes.

LES ARTISANS D'AZURE

Armure du Nomade

Découvrez l'armure du Nomade

MENACES DANS LE LOINTAIN

Arcs de GN

Tous les arcs de GN

Costumes

Pour interpréter un archer en GN, une bonne approche est souvent de prendre inspiration des vêtements et équipements portés par les archers historiques de différentes cultures à travers l’histoire. Cela signifie toutefois qu’il existe une grande variété de costumes qui sont possibles pour ces personnages, trop pour tous les mentionner. Toutefois, les accessoires d’archerie occupent une fonction pratique et sont heureusement communs peu importe votre inspiration historique ou fantastique.

Évidemment, un arc et des flèches sont essentiels pour tout archer, mais transporter ces projectiles à la main est pratiquement impossible à moins de se limiter à une poignée de flèches. Un carquois est ici l’accessoire de choix, généralement porté à la ceinture à la façon d’un fourreau ou bien dans le dos avec une bandoulière. Très importants sont aussi les gants et le brassard d’archerie, des accessoires qui servent à protéger les doigts et l’avant-bras de la corde d’arc, laquelle peut claquer et causer des meurtrissures légères contre la peau nue.

Une autre pièce d’équipement plus rare mais aussi importante est la fourreau d’arc, une pièce qui doit être faite sur-mesure pour transporter un arc spécifique un fois tendu. Cet accessoire est généralement réservé aux arcs recourbés ou aux arcs courts, mais est extrêmement utile pour libérer les mains de l’archer. Aussi, tout archer devrait porter une arme secondaire pour le combat en mêlée, lequel n’est peut-être pas désiré mais arrivera tout de même dans la furie du combat. Une arme typique pour un archer sera généralement maniée à une main et relativement courte et versatile, comme une épée par exemple.